Nouvelles du CII de Genève

Congrès du Conseil international des infirmières (CII), se tiendra à Barcelone en 2017, Sur le thème Les infirmières au front de la transformation des soins.
le Congrès se déroulera du 27 mai au 1er juin 2017, accueilli par EL Consejo General de Enfermería.www.icncongress.com.
Le CII invite les infirmières du monde entier à faire connaître leurs idées, leurs recherches et leurs compétences en soumettant un résumé d’une communication au programme scientifique. Les résumés de communication doivent être déposés jusqu’au 10 octobre 2016.

Le CII prépare un programme scientifique très riche de quatre jours, suivi d’un sommet sur les politiques de santé mondiale. Le Dr Mary Wakefield prononcera le discours inaugural, le 28 mai ; le Dr Linda Aiken et le Dr Leslie Mancuso interviendront lors de séances plénières.

Des séances principales seront consacrées aux thèmes suivants : ressources humaines pour la santé, sécurité de la dotation en effectifs, migrations, politiques de santé, vieillissement, changement climatique, maladies transmissibles et non transmissibles, soins de santé centrés sur les patients, sécurité des patients et Objectifs du développement durable.

Le Conseil des représentantes d’associations nationales d’infirmières (CRN), organe de gouvernance suprême du CII, se réunira à Barcelone immédiatement avant le congrès, du 26 au 28 mai 2017.

Le Conseil international des infirmières (CII) est la fédération de plus de 130 associations nationales d’infirmières, représentant les millions d’infirmières dans le monde. Géré par des infirmières et à l’avant-garde de la profession au niveau international, le CII promeut des soins de qualité pour tous et des politiques de santé solides, partout dans le monde.ICN 2017 – Congrès Barcelone – ESPAGNE 27 mai – 01 Juin 2017. Le plus grand événement international pour les infirmières..
Les infirmières au front de la transformation des soins

Bienvenue au Congrès du CII à Barcelone, Espagne ! Cette rencontre internationale des milliers d’infirmières explorera rôle de premier plan des infirmières dans la transformation des soins, avec un accent particulier sur la couverture maladie universelle, les objectifs de développement durable et les ressources humaines pour la santé .Le Congrès sera également le moment de partager, entre personnes représentant des pays, des spécialités et des cultures très différentes, des connaissances professionnelles et des pratiques optimales en matière de leadership infirmier. Le programme scientifique sera axé sur les trois piliers de l’action du CII – pratique professionnelle, réglementation et conditions socioéconomiques – et sur un échange dynamique d’expériences et d’expertise.
Le Congrès aura pour buts principaux :
De démontrer que la profession infirmière contribue de manière tangible à l’élaboration de politiques de santé durables reposant sur des informations dignes de foi, et de favoriser cette contribution.
De soutenir la contribution de la profession infirmière aux soins de santé basés sur des éléments probants et d’encourager les approches centrées sur la résolution des problèmes pour mieux répondre aux besoins de santé prioritaires.
De permettre des échanges approfondis d’expériences et d’expertise entre membres de la communauté internationale.
l’ANILH COMPTE Y PARTICIPER A CE CONGRES DU CII, A TRAVERS UNE DELEGATION DE SES MEMBRES A BARCELONE EN MAI 2017.
lE SUJET A PRESENTER SERA:
-Influence de l’ANILH sur la Législation de la profession infirmière en Haïti .
Information : info@anilhaiti.org

25 eme congres1

Patricia Mascary François secrétaire générale ANILH/GA représentante pour Haïti

Grands points du congrès

Le congrès comprenait trois grandes parties :

  • Première partie

La réunion du conseil des représentants nationaux s’est tenue du 16 au 19 mai 2013. Il s’agit d’un espace de suivi  des décisions de la réunion antérieure – de reddition de compte de l’équipe dirigeante du CII arrivé au terme de leur mandat. En la circonstance, la présidente, Rosemary Bryan, le secrétaire général David Benton et le conseil d’administration ont tour à tour présenté leur rapport. L’organisation des élections d’une nouvelle équipe eut lieu, enfin, on procéda au résultat des élections, à la présentation de la nouvelle équipe puis à la communication des dates et lieux des prochaines réunions.

25 eme congres

La représentante d’Haïti Mai 2014 La coordonnatrice de la Filiale de l’ANILH/GA.

Madame Patricia Mascary François.

  • Suivi des décisions et Elections
  • Certains changements ont été proposés au niveau de la révision des statuts. Suites à de nombreuses discussions, un groupe de travail a été finalement désigné l’avant dernier jour pour proposer un nouveau modèle. Car, en effet, les ANI qui n’auraient pas payé leur cotisation suite à 2 années consécutives sans la moindre explication au CII se verraient expulser. D’autre part, si une ANI aurait rassemblé un nombre important de membres, cette dernière aurait la possibilité d’avoir plus d’un membre avec droit de vote aux élections.

 

Dès le lendemain des élections, la présidente élue, Madame Judith CHAMYAN, Canadienne anglophone, organisa des rencontres avec des  groupes de représentants des ANI du CII.  La présidente voulait savoir quels sont les enjeux auxquels chaque ANI de chaque pays faisait face ? Quels sont les attentes des ANI par rapport au mandat de la présidente élue ? Dans son tour de table, elle désigna Haïti la première pour  répondre aux interrogations.

 

Ma réponse a été la suivante : parmi les enjeux majeurs de la profession d’infirmière en Haïti, on peut mentionner que « dans le système de soins, la logique professionnelle est dominée par les médecins, en faite, ce sont eux qui font les normes et les référentielles de compétences avec des grilles de salaires  et des échelons hiérarchiques et sociales qui traduisent clairement  leurs préjugés a  notre égard. Beaucoup d’efforts sont déployés par contre, par l’ANILH pour la réglementation de la profession en Haïti, car de plus en plus des écoles d’infirmières se voient naitre, leurs propriétaires sont majoritairement des médecins. Un projet de mise en place de l’ ordre des Infirmières a été élaboré et  déposé au parlement pour suivi. D’autres parts, certains besoins pertinents  des ANI affilés sont exprimés par des projets dont on ne trouve pas nécessairement des supporters. Enfin, un besoin de renforcement des compétences de nos membres en leadership est nécessaire.  Nous espérons que le CII soit très proche des ANI durant votre mandat ».

25 eme congres 2

Rencontre de la nouvelle présidente du CII Judith Chamyan avec les représentants des ANI des pays francophone.

 

Deuxième partie : défilé des pays

25 eme congres 3

  • Troisième partie

A.- Ouverture officiel du congrès : propos de circonstances par la présidente sortante, Rosemary Bryant- discours principal sur le thème du CII (Accès et équité en santé) par l’orateur : Michel KAZATCHKINE, envoyé spécial des Nations Unis pour le VIH/SIDA en Europe de l’Est et en Asie Central. Le reste de la journée a été consacré à l’assemblée générale des étudiants où l’accent est mis sur « l’infirmière sociotechnique » (utilisation des nouvelles technologies de communication : outils informatiques- internet- facebook –téléphone- tablettes, etc…).

B.- Présentations des différents sujets scientifiques dont un certain cumule donne droit a des crédits aux participants.

C.-  Fermeture officielle du congrès (13 mai 2013)

 

  • Intervention d’Haïti dans la présentation de l’expérience haïtienne de la catastrophe du 12 janvier 2010

La  présentation de l’expérience haïtienne de la catastrophe du 12 janvier suscita de nombreux questionnements dont les principaux étaient :   1.- Qu’est ce qui explique le nombre si important de morts,  d’amputés et de blessés  suite au séisme alors que les secours n’ont pas  tardé à intervenir en Haïti?  2.- quels ont été concrètement l’apport du CII lors de la catastrophe en Haïti ? 3.-Qu’adviendrait-il si Haïti subirait une nouvelle catastrophe dans les prochains jours? (les mesures prises par l’ANILH).

A la première question la réponse était la suivante : Lorsque les secours arrivèrent en Haïti la préoccupation majeure était le recensement et l’inventaire. Entretemps, les urgences classées jaunes passèrent au rouge et les rouges au noir. L’aéroport international mais gâté recevait toutes sortes de contingents humanitaires. Les hôpitaux qui étaient encore opérationnel voyaient passer tout leur matériel jusqu’à épuisement.  Au milieu des décombres et des cadavres qui jonchaient les rues de la capitale, les habitants attendirent fébrilement les secours qui n’arrivaient pas. Et lorsque l’humanitaire décida d’organiser les soins proprement dits, le personnel prestataire haïtien a été écart du processus. La périphérie a du recevoir des contingents que dans sept (7) jours qui suivirent la catastrophe.

A la seconde question, l’apport du CII consistait surtout en la prise en charge médicale et psychosociale des infirmières directement affectées par le séisme. Des bibliothèques mobiles avec des ouvrages récents ont été reçues pour la formation continue des Infirmières (et donc la reconstruction pots séisme).  Ces dernières ont été distribuées aux écoles et ANI affiliées dont celle du département de la Grand ‘Anse.

La dernière question était la plus embarrassante car, du point de vue macro, le pays n’est pas tout à fait prêt à faire face à une nouvelle catastrophe. Par contre, certaines mesures sont mises en place par le gouvernement pour prévenir les risques. D’autre part, beaucoup d’associations médicales organisent des séances de formations de leurs membres sur la gestion des urgences.  Pour ce qui a trait aux ANI d’Haïti, des efforts sont déployés dans plusieurs régions sanitaires pour la mise en place de plans de contingence suivies d’exercices de simulation réguliers. Des efforts sont nécessaires pour une meilleure couverture.

25 eme congres 4

  • Quelques suggestions

Il est nécessaire de parvenir à un niveau de préparation plus élevé pour faire face à un éventuel catastrophe en Haïti.

L’ANILH/GA remercie sa  présidente de l’association mère, Mme  Lucile CHARLES  qui a  offert  à  nos membre l’occasion de faire des échanges, dans notre champ d’intervention, sur  des  sujets qui concernent

est très fière d’avoir été en Australie par le biais de sa secrétaire générale. Elle profite également pour féliciter l’équipe dirigeante de l’ANILH, particulièrement la présidente, Lucile Charles.