Le Congrès 11 et 12 Mai 2013.

Autour du  THÈME  COMBLERT L’ECART,

Les objectifs du millénaire pour le développement, Des enjeux pour Haïti,

Invité d’Honneur La Ministre de la Santé

 

RAPPORT DU 3e CONGRÈS DE  L’ASSOCIATION NATIONALE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS LICENCIÉS D’HAÏTI (ANILH)

 

________________________________________________________________

Du 11 au 12 Mai 2013 s’est tenu le troisième congrès de L’ANILH sous le thème : COMBLER L’ECART  LES OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ; LES ENJEUX POUR HAITI.

 

Page4

Obj1- Réduire l’extrême   pauvreté et la faim

Obj2-  Assurer l’éducation primaire pour tous

Obj3- Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

Obj4- Réduire la mortalité infantile

Obj5-  Améliorer la santé maternelle

Obj6- Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies.

Obj7- Préserver l’environnement

Obj8- Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Plusieurs autorités y ont pris part  dont, la Ministre du MSPP, Dr Florence D. Guillaume l’invitée d’Honneur ; la Ministre Déléguée auprès du Premier Ministre Chargée des Droits Humains et de la Lutte contre la Pauvreté Extrême, Mme Rose-Anne Auguste ; la représentante de la Ministre de la condition Féminine, Madame Marie-Carmelle Lafontant ; le Vice-président de la commission santé du Senat, Dr Francisco Delacruz; des grandes personnalités telles Me Gervais Charles,

Conseiller Juridique du projet de l’Ordre Infirmier pour une régulation de la profession, Me Henri D’Orléans et plusieurs intervenants de divers horizons ayant des responsabilités programmatiques pour l’atteinte des OMD Tel le Dr  Mr Fritz  Nau.

  Environ 150 professionnels de la santé et autres disciplines  ont participé activement  à cet évènement en formulant leurs points de vue et recommandations sur les enjeux, défis et perspectives d’Haïti pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement d’ici 2015.

 

Dans son discours de circonstance, la présidente de l’ANILH, Madame Lucile Charles a relaté :

La nécessité de réaliser les huit OMD qui fait désormais l’objet d’un consensus jamais encore atteint au point d’être élevé au rang  « d’impératif Moral » Ces objectifs  reposent sur une approche globale, La lutte contre la pauvreté passe par une action portant non seulement sur les revenus, mais aussi sur l’éducation, sur l’égalité entre les sexes, sur la santé et sur la protection de l’environnement.

Ces synergies entre objectifs sont particulièrement pertinentes dans le domaine de la santé.  En effet les objectifs 4, 5 et 6  dépendent de la réduction de l’extrême pauvreté, de l’environnement, de l’égalité des sexes par exemple : La santé de la mère et de l’enfant est conditionnée par l’éducation des filles, la santé ne peut être garantie faute d’accès à l’eau potable, si l’environnement est pollué et les enfants nés dans la pauvreté ont deux fois plus de risques de mourir avant l’âge de 5 ans que les enfants des familles plus riches.

 

Au niveau Mondial : selon  les estimations en 2010, un certain nombre de succès ont été obtenus : la part de la population vivant avec moins d’un dollar américain  par jour a diminué de plus de la moitie par rapport à 1990, elle devrait monter à 883 millions de personnes en 2015, contre 1.4 milliard en 2005 et 1.8 milliard en 1990…

En dépit des progrès notables enregistrés dans la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement, d’importants écarts persistent en terme d’état de santé et d’espérance de vie entre les pays à revenu faible, moyen et élevé , entre les hommes et les femmes , entre les  citadins et les ruraux.

Dans plusieurs autres  pays les OMD ne sont pas atteints et dans certains cas le rythme du progrès ralentit quand la tendance ne s’inverse pas. Par exemple ;  dans les pays  où des personnes vivent avec l’équivalent de  moins d’un dollar américain par jour, ces personnes souffrent toujours de la sous nutrition et de  la mortalité maternelle et infantile.

 

…Qu’en est-il du rôle de notre Association en Haïti  ?

Notre Mission  est de Promouvoir le développement de la profession infirmière et de garantir les services de qualité à la population dans le respect des valeurs fondamentales d’excellence et d’intégrité.

Notre vision: Que la population haïtienne reçoive les soins infirmiers de qualité qui soient régis par le code de déontologie de la profession et de contribuer à l’atteinte des objectifs du millénaire 2015 en matière de santé.

ANILH a compris le rôle que les infirmières doivent jouer auprès de la population en leur fournissant des soins et des services appropriés, à la transformation  du système de santé et leur contribution auprès de toutes les instances. Puisque les infirmières et infirmiers sont  souvent les seuls professionnels de santé auxquelles de nombreuses personnes auront accès durant leur vie : c’est pourquoi elles  sont particulièrement bien placées pour atteindre, selon des modalités parfois très innovantes, les populations mal desservies et désavantagées.

Le professionnel en sciences infirmières   est  formé pour comprendre la nature complexe de l’entretien de la santé et du bien-être, de l’impact des facteurs psychosociaux et socio-économiques, de ce fait la portée de leur action dépasse les problèmes immédiats.

 

Nous sommes conscients que la  situation économique d’Haïti est précaire, mais nous sommes riches en ressources humaines et naturelles. , Organisons les ,  Utilisons les à bon escient. Nous devons réussir solidairement, en mettant les  intérêts collectifs  au-dessus de tout. Patriotiquement mettons nos ressources en commun afin de relever le défi  celui d’atteindre les objectifs du Millénaire pour Haïti d’ici 2015.

Les  résultats  attendus de ce Congrès :

Les différents  conférenciers ont édifié l’assemblée sur les avancées  et les  enjeux pour Haiti  vers l’atteinte des OMD et ont formulé certaines  recommandations afin de combler les écarts d’ici 2015, qui selon l’ensemble des participants sont immenses mais pas impossibles à combler dont voici un extrait de la conclusion de  l’Etude EMMUS V de l’IHE présentée par Mme Viviane Cayemittes:

  • L’échéance de 2015 est dans 3 ans,
  • La plupart des indicateurs montre des signes de progrès en particulier dans le secteur de la santé (la prévalence de l’insuffisance pondérale parmi les enfants de moins de 5 ans a été réduite de 2 2006 à 11.4 en 2012) et dans le secteur de l’éducation (taux net de scolarisation au niveau primaire passant de 49.6 en 2006 à 85.1 en 2012)
  • Des efforts considérables restent a faire pour réduire la mortalité maternelle ainsi que dans le secteur de l’environnement (eau et assainissement)
  • Les stratégies en cours doivent être renforcées et mises en œuvre effectivement par tous les secteurs impliqués…
  • Une bonne coordination entre tous les secteurs est indispensable pour atteindre les objectifs fixés, en vue d’améliorer l’efficience et l’efficacité des interventions.
  • Un partenariat solide entre le secteur public, le secteur prive et les bailleurs de fonds internationaux permettront également de mieux gérer les ressources disponibles car celles-ci sont rares et limitées, tandis que les besoins sont illimités
  • Les prestataires de services de santé particulièrement les infirmières ont un grand rôle à joueur pour l’atteinte des OMD dans le Secteur de la santé.

Le congrès a été une réussite de l’avis des participants, intervenants et organisateurs dans la mesure où il a permis de les sensibiliser sur les responsabilités communes à travers les actions des divers  secteurs qui sont complémentaires et incontournables pour améliorer la qualité de vie et de bien-être de la population haïtienne.